Grippe aviaire (Influenza aviaire)

Comme plusieurs pays d’Europe, la France est confrontée à un épisode d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) depuis la mi-novembre. Le virus en cause (H5N8) atteint exclusivement les oiseaux : il n’est pas transmissible à l’homme. L’ensemble du territoire national métropolitain est classé en niveau risque « élevé » d’introduction du virus par les oiseaux migrateurs depuis le 17 novembre 2020.
A ce jour, une soixantaine de foyers a été recensée dans les élevages professionnels français et chez des détenteurs d’animaux domestiques. Le département des Landes, et la filière canards, sont particulièrement touchés mais d’autres foyer sont également recensés ailleurs sur le territoire (Vendée, Deux-Sèvres, Yvelines, Corse) et la situation demeure très évolutive.
La Bretagne est située dans un couloir de migration d’oiseaux sauvages. Les élevages de notre région comme les oiseaux de basse-cour sont donc particulièrement exposés au risque de contamination. Si aucun élevage professionnel n’est actuellement touché en Bretagne, le virus a été détecté dans le Morbihan sur deux oies sauvages retrouvées mortes sur le littoral. La vigilance reste donc impérative pour protéger les oiseaux domestiques.
En effet, la maladie occasionne des pertes importantes lorsqu’elle est introduite dans des élevages et peut avoir des conséquences en matières d’exportations d’animaux et de leurs produits.
Les mairies du Finistère ont donc un rôle essentiel dans la gestions de ce risque :
– par une communication active auprès des particuliers détenteurs de volaille et autres oiseaux sur les mesures de prévention à mettre en œuvre et sur leurs obligations en matière de déclaration (voir les documents ci-dessous),
– par la mise en place d’un registre des détenteurs d’oiseaux s’étant déclarés sur la commune.
La mise en œuvre de ces mesures est essentielle pour éviter l’installation de cette maladie sur notre territoire et pour protéger les élevages contre le risque qu’elle représente.

Plus d’infos…